SPIRITUALITÉ

MIETTE DE LA SEMAINE

« Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît, car tu pourrais ne pas t’égarer. »

Nahman de Batslav
Judaïsme Hassidique

PRIER À SAINT-FRANÇOIS

ORGUE DU LUNDI

Lundi, 18h à 18h30

PRIÈRE DU SOIR

Mardi – vendredi, 18h à 18h30

LA GALETTE ET LA CRUCHE

Samedi, 18h à 19h

VIE SPIRITUELLE

L’ESPRIT SAINF – UNE OASIS DANS LA VILLE

 

«L’esprit sainf – une oasis dans la ville» est une église ouverte au cœur de la ville de Lausanne, sur la place Saint-François. Elle tire son nom d’un jeu de mot qui repose sur une expression chère aux Lausannoises et Lausannois qui, pour se donner rendez-vous sur la place Saint-François, parlent de « sainf ». « L’esprit sainf » poursuit deux axes : l’un spirituel, l’autre de dialogue entre théologie et culture. L’axe spirituel et l’axe culturel ont vocation d’entrer en résonance.

L’axe spirituel se décline dans la régularité :

les samedis, de 18h à 19h

Le culte est célébré à Saint-François tous les samedis, sans exception. Il est précédé à 17h d’un concert d’environ 40 minutes, sauf pendant la période estivale. Fidèle aux intuitions de la Réforme, il met l’accent sur quatre dimensions :

  • Une liturgie participative qui aspire à ce que toute l’assemblée prenne une part active dans la célébration; par une liturgie simple et dialoguée et par le chant.
  • Le soin porté à la prédication, soit l’actualisation des Écritures, de manière à ce que celles-ci « parlent » au cœur de notre monde sécularisé, scientifique. Ces prédications peuvent être écoutées en tout temps ici (lien vers la page en question!).
  • La célébration de la cène; cette parole « visible » qui nous rassemble autour de la table, signe de l’hospitalité radicale de Dieu.
tous les jours, de 8h à 20h
  • L’oasis : Un aménagement coloré et simple de la nef, pensé et réalisé par des designers et des artistes pour tous ceux et celles qui dans leur journée, souhaitent trouver un espace d’écoute et de paix, de prière au cœur de l’agitation du quotidien. Sauf exception, des plages de silence sont cultivées de 12h à 14h et de 16h à 18h, du mardi au vendredi.
  • Les miettes : des citations glanées au gré de lectures spirituelles ou poétiques et offertes en libre service dans les présentoir à l’entrée de l’église.
tous les lundis, de 18h à 18h30

« Chanter, c’est prier deux fois » disait Saint-Augustin, et l’écoute de musique est pour beaucoup une activité tant culturelle que spirituelle. Concrétisant le lien entre les deux axes de l’esprit sainf, la semaine débute le lundi par une demi-heure de musique d’orgue. Benjamin Righetti et Guy-Baptiste Jaccottet, l’organiste titulaire et son assistant, vous proposent des programmes variés qui permettent à chacune et chacun de découvrir ou redécouvrir les multiples facettes des grandes-orgues de Saint-François. La participation d’étudiants de la classe d’orgue de l’HEMU vient ponctuellement enrichir ces moments musicaux, qui se incluent le chant d’un choral ou d’un psaume. Vêpres musicales, afterwork hors du brouhaha ou bref concert touristique, prenez ce moment comme vous l’entendez!

mardi au vendredi,18h à 18h30

La liturgie, qu’elle soit celle du culte ou de l’office, est un travail ! Étymologiquement la liturgie est une «œuvre commune». Travail conjoint de l’Esprit et travail du croyant. La célébration en cela est la vocation le métier du croyant et non pas un loisir dominical. Par la célébration de la liturgie, le croyant se met intégralement à disposition de Dieu et des écritures, qui peuvent prendre sens et devenir «Parole» de Dieu. L’être tout entier – corps et esprit – est travaillé par l’Esprit de Dieu.

A Saint-François, le désir d’instaurer une prière ordinaire, régulière et permanente ne relève ni d’une nostalgie, ni d’un effet d’ornementation. Nostalgique, la prière pourrait l’être dans cette nef où des moines ses sont succédés au quotidien pour les offices dès le 13e siècle. Ornementale, la prière pourrait l’être dans une époque où l’esthétisme est souvent assimilé à une spiritualité diffuse.

La prière du soir à Saint-François n’est pas d’abord pour «faire joli» au centre ville, dans le brouhaha et les occupations quotidiennes. La prière, ou l’office liturgique, est d’abord une vocation, un appel; un appel à ne pas déserter le monde. Car la liturgie n’est pas une évasion, elle  s’inscrit dans le monde et pour le monde. Une interpellation : devant qui te tiens-tu debout ? Devant qui te prosternes-tu ? Enfin la prière est une source, un puits pour éviter à la foi la sécheresse et l’épuisement.

Parce que quotidienne, cette prière se veut ordinaire, permanente, répétée. La liturgie est bien loin des canons de la communication qui exigent de l’événementiel et de la nouveauté. La liturgie demande de la fidélité et de l’endurance. Attention, il ne s’agit pas d’un enfouissement. La prière du soir à Saint-François est célébrée en pleine nef, en son centre, en pleine lumière, aux yeux de tous.

Si vous vous sentez appelés à vous laisser travailler par la prière, le chant, le silence, alors joignez-vous à ce moment, quelle que soit votre confession !

X