Il se trouvera toujours assez d’anesthésistes : c’est d’éveilleurs qu’on a besoin.
Toujours assez de pansements : c’est de pensées que l’on est en pénurie.

X