du vendredi 23 juin au dimanche 1 octobre 2017

9.5 sur l’échelle de Luther

UNE OEUVRE DE SANDRINE PELLETIER

« Confier la nef de l’église Saint-François à Sandrine Pelletier s’est imposé par la nature de son travail, infusé par l’accident, l’imprévu et l’aléatoire. Malgré les relectures hagiographiques de l’événement de la Réforme, il faut bien qualifier la Réforme d’accidentelle. La critique de Rome était en effet  fréquente à l’époque, mais Rome a toujours réussi à contenir, étouffer ces critiques et tentatives de réforme, notamment en les jugeant hérétiques. Rome appliquera la même méthode avec Luther et cherchera à l’éliminer sans succès. Malgré sa grande expertise en la matière, c’est la première fois que Rome échoue à défendre lunité de l’Église. Qui  aurait prédit que de la parole audacieuse d’un frère Augustin (Luther est plus un homme de la parole que de l’action) allait naître un mouvement, une nouvelle Eglise, un mode de pensée qui allait durablement modifier le paysage religieux, théologique, politique de l’occident. L’art de Sandrine Pelletier était bel et bien approprié pour rendre compte de cette Réforme imprévue. »

VISITES COMMENTÉES
Jeudi 6 juillet, 19h – 20h avec Jean-François Ramelet
Mardi 8 août, 19h – 20h avec Sandrine Pelletier et Jean-François Ramelet
Mercredi 13 septembre, 19h – 20h avec Sandrine Pelletier et Jean-François Ramelet